Un sourire santé et un traitement personnalisé! On en fait notre priorité!

Nous avons votre santé dentaire à coeur

1. Les boissons énergisantes

Les boissons énergisantes sont de plus en plus consommées. Ces boissons ont été l’objet de recherches par plusieurs chercheurs, afin de comprendre leur fonctionnement et leurs effets sur le corps humain. Plusieurs effets néfastes ont été rapportés et médiatisés. C’est donc sur ce sujet d’actualité que je vais vous entretenir, afin de vous informer des effets des boissons énergisantes sur votre santé dentaire.

Les boissons énergisantes sont composées d’une grande variété de substances organiques excitantes. Le mélange de tous ces composés crée un breuvage extrêmement acide. Cette acidité peut créer un effet irréversible à votre dentition qu’on appelle l’érosion dentaire.

L’érosion dentaire est un phénomène pouvant se produire sur toutes les dents et à tout âge. Il s’agit d’un processus causant la déminéralisation de l’émail, sans présence de bactéries. Suite à l’ingestion de boissons énergisantes, le pH buccal devient très acide, provoquant ainsi un " ramollissement " de l’émail. Cette couche de la dent étant la plus résistante (et servant à la protection des autres structures de la dent), elle devient donc plus vulnérable aux moindres traumatismes tels le brossage ou la mastication. C’est comme si l’émail fondait lorsque l’acidité devient trop élevée. Évidemment, il peut en résulter une altération de la forme des dents, mais surtout une hypersensibilité dentaire au chaud, au froid ou au sucre. Dans les cas plus avancés, l’émail peut s’amincir à un point tel que chaque stimulus cause une douleur provoquant une inflammation irréversible au niveau du nerf de la dent, nous obligeant à procéder au traitement de canal ou à l’extraction.

Idéalement, à la suite de la prise d’une boisson acide, il est préférable d’attendre un certain temps avant de se brosser les dents. Un brossage immédiat "laverait" la couche déminéralisée, entraînant automatiquement un amincissement de l’émail. Il est mieux d’attendre que la salive applique sa fonction de reminéralisation. Pour diminuer l’acidité de la bouche, il est bien de consommer du lait, du fromage ou de boire de l’eau. Mâcher de la gomme sans sucre est un autre moyen pour stimuler la salive et donc, aider à la reminéralisation des dents.

Les gens souffrant d’érosion dentaire peuvent utiliser des dentifrices pour dents sensibles afin d’apaiser les symptômes. Dans certains cas, des obturations peuvent être nécessaires pour rétablir l’intégrité de la dent. Dans les cas extrêmes, des couronnes doivent être confectionnées pour préserver la dent.

Le plus important à retenir est de ne pas siroter toute la journée une boisson acide, telles les boissons énergisantes, et surtout ne pas se coucher immédiatement après en avoir bu. Ces actions favorisent l’établissement d’un milieu buccal acide et la salive n’est pas en mesure de prendre le dessus pour stabiliser la situation. L’idéal est d’avoir une bonne nuit de sommeil plutôt que d’utiliser des boissons à regain d’énergie, trop acides pour les dents.

2. La carie dentaire

La carie dentaire est reconnue par l’Organisation mondiale de la Santé comme étant le troisième fléau mondial. Tout individu est donc susceptible, à un moment ou un autre de sa vie, de développer une carie. Il s’agit d’une maladie infectieuse d’origine microbiologique qui provoque, progressivement, la déminéralisation de la dent. Cela entraîne la destruction des couches successives de la dent et, si non traitée, la nécrose de la dent.

CAUSES
La plaque dentaire est le facteur le plus important dans le processus du développement de la carie. La plaque dentaire est en fait une substance pâteuse renfermant des bactéries, des sucres, des résidus alimentaires et de la salive. À la suite de la prise d’aliments, la plaque adhère à la dent et c’est à ce moment que les bactéries commencent leur travail. Elles transforment les sucres en acide qui déminéralise progressivement la dent, jusqu’à y former une cavité. Ainsi, la plaque dentaire associée à une alimentation riche en sucre et en acide favorise le développement de la carie. Certaines personnes peuvent être plus susceptibles aux processus carieux à cause de la forme anatomique de leurs dents ou à cause de leur salive. En effet, certaines dents favorisent la rétention de la plaque. Votre dentiste est en mesure de détecter ces endroits et de vous en informer. Chez les personnes ayant une salive plus acide, le développement de la carie est facilité par rapport à une personne avec une salive neutre. La même logique s’applique si votre flot salivaire est diminué. Autrement dit, si une personne souffre de sécheresse buccale, à cause de la prise de certains médicaments par exemple, elle sera plus susceptible à la carie qu’une personne avec une quantité de salive normale. Votre dentiste détient les outils pour vous aider dans ces situations.

PRÉVENTION
Le moyen le plus efficace pour éviter le développement de la carie est sans aucun doute l’entretien quotidien des dents. Un brossage adéquat à la suite de la prise d’aliments aura pour effet de détruire la plaque dentaire sur les surfaces visibles en bouche. Le passage de la soie dentaire régulièrement a pour effet d’éliminer la plaque dentaire qui se loge entre les dents. Il s’agit d’une méthode efficace afin d’éliminer la plaque interdentaire, puisque les poils de la brosse à dents ne peuvent pas pénétrer entre les dents.

Chez les enfants et adolescents, l’application de fluor topique chez le dentiste, communément appelé « bec de canard », est un moyen simple et efficace pour la reminéralisation de l’émail. Le fluor perturbe le métabolisme des bactéries causant la carie et aide à renforcer l’émail de la dent. Chez les adultes, la prescription d’un rince-bouche fluoré peut être faite par votre professionnel de la santé, s’il juge que vous êtes sujet à la carie dentaire.

Le scellant dentaire est une autre bonne méthode de prévention. Le scellant est indiqué sur les dents qui présentent des défauts anatomiques favorisant la rétention de la plaque. Il s’agit d’un genre de « vernis » qu’on peut coller sur certaines surfaces de la dent et qui empêche les bactéries de coloniser cette portion et d’enclencher le processus carieux. Il s’agit d’un bon service qu’on peut offrir pour diminuer le risque de carie.

TRAITEMENTS
C’est lorsque la carie a percé trop profondément l’émail que nous devons agir. Le traitement consiste à éliminer toute la carie de la dent et de remplir la cavité formée par un matériau obturateur. Si la carie n’est pas traitée, elle continuera à se développer progressivement dans la deuxième couche de la dent, la dentine, et peut même se rendre jusqu’au nerf de la dent. Règle générale, une carie débutante à moyenne ne provoquera pas de symptômes. Lorsqu’une douleur au chaud, au froid ou au sucre commence à se faire sentir, c’est que la carie est dans une phase plus avancée et parfois, des dommages au nerf ont été occasionnés. Une carie touchant le nerf de la dent provoque, à court ou moyen terme, la nécrose de la dent et des traitements plus « extensifs» tels que le traitement de canal ou l’extraction de la dent doivent être exercés.

La prévention reste toujours la meilleure solution.

3. Les urgences dentaires

Qui, au moins une fois dans sa vie, n’a jamais de douleur aux dents ou à la bouche? La réponse est la plupart du temps positive... Que ce soit pour une fracture ou un abcès dentaire, le professionnel de la santé qui peut vous aider et vous soulager est bien le dentiste.

Il existe, comme dans plusieurs domaines de la santé, des priorités aux urgences. Les facteurs comme la douleur d’un abcès, l’inconfort d’une dent cassée ou la brûlure d’un ulcère dans la joue sont quelques exemples que nous rencontrons souvent dans les cliniques dentaires.

Si jamais vous avez une douleur dans la bouche, voici les démarches à suivre. Le plus important est de prendre rendez-vous avec un dentiste, la journée même, afin qu'il puisse constater tous les signes et symptômes de ses yeux. Plus le dentiste vous rencontre vite, plus il est en mesure d’établir un diagnostic précis. Essayez, si possible, de ne pas trop prendre d’analgésique (tel l’ibuprofène) avant le rendez-vous pour ne pas masquer le type de douleur.

La plupart du temps, le dentiste vous examinera en premier et vous suggérera le meilleur traitement pour vous soulager. Il va de soi qu’un abcès dentaire constitue l’une des priorités sur la liste!

Les plans de traitement peuvent être très diversifiés, allant de la simple réparation dentaire à la prise d’antibiotiques, en passant par le traitement de canal ou même l’extraction dentaire (dans les cas les plus avancés).

Le plus important de ne jamais attendre avant de consulter un dentiste pour une urgence dentaire. Il arrive souvent qu’une petite urgence, si non traitée, puisse se développer en une énorme douleur avec un plan de traitement limité, et parfois plus coûteux, que si le problème avait été pris en charge à ses débuts.

Alors, soyez à l’écoute de votre bouche et vos dents resteront saines toute votre vie.

4. Les bactéries parodontales

La parodontite, communément appelée maladie de gencive ou maladie parodontale, ne doit pas être prise à la légère. Des études ont démontré que les bactéries parodontales peuvent voyager dans le sang et entraîner, entre autres, des maladies cardiovasculaires et pulmonaires, des accouchements prématurés et un débalancement de la glycémie chez les gens diabétiques.

Cette maladie consiste en une destruction de la gencive et de l’os entourant les dents, par certaines bactéries présentes dans la bouche. Elle se manifeste souvent de façon cyclique.

La plaque dentaire en est la première cause : cette dernière est une pellicule collante et incolore qui se forme sans cesse sur vos dents. Si elle n’est pas éliminée de façon quotidienne, elle durcit et forme un dépôt solide appelé tartre.

D’autres facteurs peuvent contribuer à développer une maladie parodontale dont le tartre, le tabac, un stress émotionnel, le diabète, le sida et toute autre maladie ralentissant le système immunitaire.

Les symptômes de cette maladie sont les suivants (à différents degrés selon la gravité de la maladie) :

- Saignement des gencives au brossage
- Gencives rouges, enflées, sensibles ou qui n’adhèrent plus aux dents
- Mauvaise haleine
- Présence de pus à la base des dents
- Dents mobiles ou déchaussées
- Dents qui changent de position (nouveaux espaces entre elles)

C’est une infection qui fait rarement mal et même dans un stade avancé, elle peut être sans symptôme. Pour cette raison, un dépistage précoce doit être fait par un dentiste aux examens de routine. Un examen parodontal complet peut s’avérer nécessaire afin de mesurer la destruction parodontale et de déterminer la gravité de la maladie.

Les traitements de la parodontite ont pour but d’arrêter (ou de ralentir) la progression de la maladie et de stabiliser l’os. Ils empêchent ou retardent la perte des dents qui est, malgré tout, inévitable dans certains cas.

Le traitement dentaire principal, appelé surfaçage, consiste à enlever le tartre et les bactéries à l’aide d’un détartrage en dessous de la gencive. Cependant, la motivation et la collaboration du patient sont primordiales au succès des traitements. L’arrêt du tabac doit être envisagé, la soie dentaire utilisée à tous les jours et l’hygiène buccale maintenue de manière impeccable. Le suivi dentaire régulier, tous les quatre à six mois, est également très important pour stabiliser et contrôler la maladie. S’il y a progression malgré l’assiduité aux traitements décrits ci-dessus, une chirurgie parodontale et/ou la prise d’antibiotiques peuvent être envisagées. La référence à un spécialiste appelé parodontiste est parfois indiquée. Mais avant de se rendre là, le meilleur conseil qui soit est le suivant : armez-vous de prévention et soyez assidus dans vos soins dentaires!

5. Le blanchiment des dents

Le blanchiment des dents est un sujet de plus en plus discuté dans les cliniques dentaires. Les patients sont souvent mal informés à ce sujet et c’est pourquoi j’aimerais vous en parler.

Les dents changent de couleur avec le temps à cause de deux principales raisons, soit les taches extrinsèques et/ou les taches intrinsèques. Les taches extrinsèques sont définies par les colorations superficielles de la dent. Ces taches sont emprisonnées dans la première couche de la dent et elles sont facilement nettoyables. Les dentifrices de type blanchissant vont agir, règle générale, au niveau de ces taches grâce à leurs agents abrasifs. Les taches extrinsèques sont éliminées à chaque rendez-vous de nettoyage, lorsque nous procédons au polissage des dents.

Les taches intrinsèques, quant à elles, sont beaucoup plus tenaces puisqu’elles se logent plus profondément dans la dent. Ces taches peuvent être causées par le thé, le café ou par une alimentation colorée, mais elles sont aussi causées par le vieillissement normal de la dent. Ces taches ne sont pas délogées par le polissage des dents; elles demandent l’usage d'un produit plus puissant. Le blanchiment est la seule méthode pour atténuer les taches en profondeur.

Les gels blanchissants sont composés d’un ingrédient actif principal, soit le peroxyde d’hydrogène. Ce produit a la capacité de pénétrer à l’intérieur de la couche la plus profonde de la dent. Le gel passe donc à travers l’émail pour se rendre jusque dans la dentine et il « dissout » les taches sur son passage, ce qui permet à la dent de retrouver sa blancheur.

Les différences en ce qui concerne les traitements vendus en pharmacie, par rapport à ceux du dentiste, se situent au niveau de la concentration des produits utilisés et de l’ajustement des gouttières. Pour avoir un maximum d’efficacité et un minimum de sensibilité, des empreintes des dents du haut et du bas sont prises afin de confectionner des gouttières exactement selon la forme de vos dents.

Ces gouttières serviront à contenir le gel blanchissant. De cette façon, le gel peut être à 100% en contact avec chaque dent, même si elles se chevauchent, sans avoir aucun débordement au niveau des gencives. De plus, les gouttières empêchent que le gel soit en contact avec le reste de la bouche. Cela augmente l’efficacité du traitement puisque le produit n’est pas lavé par la salive, et le patient a moins de chances de goûter au gel!


Deux types de blanchiments sont pratiqués dans les cliniques. Il y a le blanchiment « à la chaise » et le blanchiment « à la maison ». Le blanchiment à la chaise est appliqué par le dentiste. Un pré-isolement des dents est fait dans un premier temps, puis le gel blanchissant à concentration élevée est appliqué sur la surface extérieure de toutes les dents. Ce type de blanchiment montre des résultats remarquables après seulement une séance. Le blanchiment à la maison, quant à lui, est réalisé avec des produits ayant une concentration moindre que le blanchiment à la chaise, mais supérieure à ceux vendus en pharmacie. Il faut environ 14 jours de traitement pour en arriver à un résultat satisfaisant.


Avant d’entreprendre n’importe quel traitement de blanchiment, il est fortement suggéré de consulter votre dentiste. Un nettoyage doit être fait au préalable pour éliminer les taches superficielles, afin d’avoir des résultats optimaux, et un examen de votre situation dentaire doit être réalisé pour évaluer si le blanchiment est réalisable, et si c’est le traitement dont vous avez besoin pour avoir des dents plus blanches.

6. Le grincement des dents

Métro, boulot, dodo et grincements de dents. Dans notre société d’aujourd’hui, tout va si vite qu’il n’est pas rare de voir notre journée se résumer à ces quelques mots. Malheureusement, notre niveau de stress augmente, et ce, au détriment de nos dents et de la musculature de notre visage.

Le bruxisme est le nom scientifique donné au grincement (ou serrement) des dents non volontaire de l’appareil masticateur. Nous regroupons les muscles du visage, l’articulation de la mâchoire et les dents dans cet appareil masticateur.

La plupart du temps, ces mouvements sont faits la nuit de façon inconsciente et parfois sans douleur. La preuve est que plus de 50 % de la population souffre de bruxisme sans le savoir! L’âge cible des personnes touchées se situe entre 20 et 50 ans, et a tendance à diminuer après cet âge.

Les personnes qui en souffrent vont souvent se plaindre de douleurs à la mâchoire, aux tempes et parfois même aux oreilles. Elles peuvent avoir les dents sensibles aux serrements ou à la mastication. La plupart du temps, plusieurs usures dentaires sont également visibles en bouche et celles-ci peuvent être extrêmement inconfortables.

Le dentiste est formé pour voir les usures prématurées en bouche et les intercepter. Il peut aussi effectuer des examens musculaires pour diagnostiquer le bruxisme ou les problèmes d’articulations. Il peut ainsi fabriquer une plaque en acrylique qui aura pour but d'arrêter les facettes d’usure sur les dents. Si les douleurs musculaires persistent, le suivi par un médecin est parfois nécessaire afin de diagnostiquer un problème de santé sous-jacent, comme l’apnée du sommeil ou l'épilepsie.

Afin de réduire ou de prévenir le bruxisme, les spécialistes s’entendent sur une chose : faire de l’activité physique régulièrement. Une visite régulière chez votre dentiste est aussi nécessaire pour la prévention de ce problème, de plus en plus présent dans notre société. Alors, pour les semaines à venir : espadrilles, vêtements de sport et tapis de yoga seront les bienvenus!

7. Un bébé sans carie

Les caries peuvent se développer chez le bébé même avant l’âge de 18 mois.

La carie est une maladie infectieuse transmissible. Certains micro-organismes sont transmis par la personne qui s’occupe du bébé comme le streptocoque mutant. Il joue un grand rôle au cours de l’installation des caries.

Il est difficile d’éviter complètement cette contamination. Les parents ne doivent pas mettre le biberon ou la cuillère du bébé dans leur bouche pour vérifier la température du lait ou du repas, car ils transmettent des micro-organismes qui causent les caries à leur bébé.

Le biberon doit servir à alimenter le bébé lorsqu’il a faim ou soif seulement. Un bébé ne doit pas avoir un biberon de façon continue dans la bouche. Cette mauvaise habitude pourrait entraîner la carie du biberon. Il est important de ne pas coucher l’enfant avec un biberon de lait, de jus de fruit ou d’eau sucrée. Un biberon d’eau pure ne serait pas dommageable pour les dents, car c’est le contact du sucre avec les dents qui cause la carie.

On recommande de nettoyer la bouche et les dents après chaque repas avec un linge propre et humide pour enlever les aliments et le sucre sur les dents. La brosse à dents pour bébé est suggérée entre 6 et 12 mois. On doit essayer de rendre cette activité agréable en jouant avec l’enfant soit en comptant ou en chantant.

La première visite chez le dentiste est maintenant recommandée vers l’âge de 1 an. L’enfant a alors presque toute sa dentition primaire. On vérifie la position des dents et des mâchoires et on vérifie la présence ou l’absence de carie. Cette visite nous permet de bien renseigner les parents et peut permettre au dentiste ou à l’hygiéniste de faire de la prévention. Le but premier de cette première rencontre est de donner des conseils aux parents pour prévenir la carie chez leur jeune enfant. Après l’examen, l’enfant est récompensé et félicité ce qui lui donne une image positive de sa première visite chez le dentiste.

Ces petits conseils protègent votre bébé contre la carie. Maman et Papa sont responsables de l’avenir des dents de leur enfant…

8. La femme enceinte

La santé bucco-dentaire de la femme enceinte est importante. Il est nécessaire qu’elle consulte le dentiste durant sa grossesse pour plusieurs raisons.

La femme enceinte a des besoins spécifiques et les traitements qui lui sont prodigués peuvent affecter le fœtus. Les bactéries cariogènes chez les jeunes enfants ont été acquises par la mère. Donc, l’amélioration de la santé bucco-dentaire de la mère permettrait de réduire la transmission bactérienne et ralentir l’apparition des caries chez l’enfant.

Le tabac, l’alcool et les drogues sont nocifs pour le fœtus. Étant donné qu’on ne connaît pas la quantité d’alcool qui pourrait nuire au fœtus, il apparaît plus sage d’éviter toute consommation alcoolisée, incluant le rince-bouche contenant de l’alcool.

Une carie non traitée peut amener de la douleur ou de l’infection pouvant se propager dans la circulation sanguine et être dangereuse pour le fœtus. La douleur ou l’infection peut affecter la capacité de la femme enceinte à s’alimenter et diminuer son apport en nutriments essentiels à la croissance et au développement du fœtus.

Le meilleur temps pour traiter la femme enceinte est le 2e trimestre (14 à 20 semaines). Durant cette période, les nausées ont diminué et l’utérus n’a pas une taille assez importante pour causer de l’inconfort à la future mère. Un traitement d’urgence peut être prodigué à tout moment de la grossesse.

Le calcium des dents est stable et ne se retrouve pas dans la circulation pour satisfaire à la demande du fœtus. Il est donc faux de dire que la femme perd une dent à chaque naissance.

Le développement des dents primaires débute à la 6e semaine in utéro et à la 10e semaine pour les dents permanentes. Le développement peut être perturbé si la mère souffre de malnutrition sévère. La femme enceinte doit avoir une saine alimentation incluant des vitamines adaptées à la femme enceinte, des aliments riches en protéines, en calcium, en phosphore et en vitamines A, C et D. Il faut limiter les aliments contenant du sucre aux repas seulement, choisir de l’eau ou du lait à faible teneur en gras comme breuvage et privilégier les fruits frais au lieu des jus de fruits pour atteindre la quantité recommandée chaque jour. La gomme sans sucre est un moyen efficace de prévenir la carie dentaire.

La gingivite de grossesse est une réaction inflammatoire et doit être prise au sérieux. La parodontite doit être traitée si possible avant la grossesse, car elle peut être en cause dans les naissances prématurées ou les bébés de faible poids.

La femme enceinte est plus à risque de développer des caries dentaires parce que sa diète est modifiée, elle prend des collations plus souvent, l’acidité de la bouche est alors augmentée.

9. Visiter son hygiéniste dentaire et son dentiste régulièrement!

Même si vous brossez vos dents au moins 2 fois par jour et que vous utilisez la soie dentaire, certains endroits sont difficiles à atteindre. Dans la bouche, il y a un biofilm appelé « plaque dentaire » qui se forme sur les dents jour après jour. Après 72 heures, la plaque dentaire qui n’est pas éliminée commence à durcir et devient du tartre. La bouche est un milieu humide où les bactéries bonnes et mauvaises prolifèrent. Ces dernières peuvent causer des maladies de gencives et des caries d’où l’importance de visiter son hygiéniste et son dentiste régulièrement.

Les visites régulières permettent de dépister les caries et les maladies de gencives dès le début, c’est à ce moment qu’elles sont plus faciles à traiter. Les problèmes d’alignement ou de chevauchement des dents chez les enfants causés par le manque d’espace sont aussi décelés plus rapidement. Lors de votre visite, le dentiste et l’hygiéniste vérifient votre état santé notamment à l’aide du questionnaire médical, car certains médicaments ou certaines maladies peuvent avoir un impact sur votre santé buccale.

Une fois l’examen buccal et radiologique terminé, l’hygiéniste procède au détartrage de vos dents pour enlever le tartre qui peut causer beaucoup de problèmes lorsqu’il est laissé en place. Le tartre laissé en place fait fondre votre os et ce processus est irréversible. L’os perdu ne reviendra plus et les dents commenceront à bouger. L’hygiéniste dentaire termine par un polissage pour enlever les taches et rendre les dents bien lisses. Durant le rendez-vous, elle pourra répondre à vos questions ou inquiétudes et vous donnera des conseils personnalisés. Elle pourra aussi, au besoin, vous expliquer les traitements requis et établir une séquence de rendez-vous selon les priorités.

La fréquence des visites qui vous sera suggérée tient compte de l’état de vos dents et de vos gencives ainsi que votre état de santé général. Bonne visite et n’oubliez pas qu’il vaut mieux prévenir que guérir!

10. Le fromage, une collation santé!

Pour votre collation, choisissez du fromage, des fruits, du lait, des noix ou des crudités. En plus d’être bon au goût, le fromage aide à protéger vos dents contre la carie. Le fromage contient du calcium qui aide vos os et vos dents à rester en santé. Vous devez aussi brosser vos dents après chaque repas et avant le coucher et utiliser la soie dentaire au moins un fois par jour.


Comment se forme la carie

Ce sont les acides qui se forment dans votre bouche qui causent la carie dentaire. Ces acides sont produits lorsque les bactéries qui sont sur les dents se nourrissent des sucres contenus dans les aliments.



Démasquer le sucre!

Toutes les formes de sucre peuvent entrainer la carie, même les sucres naturels contenus dans le miel, dans les aliments sucrés avec du jus de fruit concentré, dans les fruits séchés ainsi que dans les féculents comme les céréales.

Plusieurs de ces aliments sont nutritifs et occupent une place importante dans une saine alimentation, mais ils peuvent quand même causer des problèmes lorsqu’ils restent collés aux dents trop longtemps.

Les fromages comme le cheddar, le suisse, le bleu, le Monterey Jack, le mozzarella, le brie, et le gouda contiennent du calcium, des protéines, du gras et du phosphore qui protègent les dents contre les acides nuisibles qui causent la carie.

Le fromage fait le bonheur des petits et des grands. Il est nutritif et délicieux.

11. Les dents de sagesse : faut-il les extraire?

Les dents de sagesse sont les 3es molaires faisant irruption en fin d'adolescence ou chez le jeune adulte (généralement de 15 à 22 ans). La majorité des gens ont 4 dents de sagesse, mais il est possible qu’il vous manque une ou plusieurs de ces dents. En effet, environ 30 % de la population a une absence congénitale d'au moins 1 dent de sagesse. Les dents de sagesse ne font pas toujours irruption en bouche. Il est donc nécessaire de prendre une radiographie panoramique pour que votre dentiste puisse déterminer la présence de ces dents et poser un bon diagnostic. À l'aide de cette radiographie, votre dentiste peut voir la grosseur et la position des dents, l'espace disponible pour l'éruption normale et le degré de formation des racines. Les dents de sagesse n’ont pas toutes besoin d'être extraites, il est cependant rare de voir une personne avec 32 dents (le nombre total de dents permanentes) en bouche qui sont alignées de façon optimale et ne causant aucun problème.

Il est recommandé d'extraire les dents de sagesse pour corriger un problème ou pour prévenir des problèmes pouvant survenir ultérieurement. Un des problèmes les plus fréquents est l'infection de la gencive entourant la dent de sagesse, que l'on appelle péricoronarite. Cette pathologie fréquente se produit quand l'espace en bouche est insuffisant et ne permet pas l'éruption complète de la dent de sagesse. La gencive recouvrant une partie de la dent forme alors une sorte de trappe, endroit où la plaque et débris peuvent s'accumuler. Ce processus peut causer de l'inflammation, de la douleur, de l'enflure et de l'infection. Aussi, l'angle d'éruption des dents de sagesse peut rendre les dents adjacentes (2es molaires) difficiles à nettoyer et donc, causer des caries et des problèmes parodontaux. Aussi, il est possible que les dents de sagesse, par leur position, causent de la résorption (destruction) au niveau des 2es molaires. Dans certains cas, il est même possible que nous devions extraire les dents atteintes de résorption sévère. Finalement, les dents de sagesse peuvent causer, dans certains cas, des kystes ou des tumeurs de la mâchoire.

Plusieurs études ont cependant démenti la croyance populaire que les dents de sagesse étaient en grande partie responsables du chevauchement des dents pouvant se produire à la fin de l'adolescence. Ce phénomène est plutôt le résultat d'une croissance résiduelle tardive de la mâchoire et peut se produire même après l'extraction des dents de sagesse.

Après un examen complet avec votre dentiste et la prise d'une radiographie panoramique, votre dentiste déterminera s’il est recommandé d'extraire vos dents de sagesse. Les complications reliées à l'extraction des dents de sagesse sont rares, mais possibles. Si votre dentiste recommande l'extraction de vos dents de sagesse, il pourra alors vous proposer de les extraire à sa clinique ou devra vous référer à un chirurgien maxillo-facial pour les cas plus complexes. Chez les adolescents et les jeunes adultes, les racines de ces dents ne sont pas complètement formées et l'os de la mâchoire est moins dense. Il est donc plus facile d'extraire ces dents à un jeune âge. La guérison est aussi plus rapide et les risques de complications moindres. Il est important de suivre les instructions post-opératoires du dentiste pour minimiser les risques de complications. Finalement, si le dentiste prend la décision de ne pas enlever vos dents de sagesse, il sera important de les faire évaluer régulièrement à l'aide d'une radiographie panoramique (généralement aux 5 ans), car elles peuvent causer des problèmes à tout âge.


L'extraction des dents de sagesse à un jeune âge comporte moins de risques, moins de complications post-opératoires, entraine une guérison plus rapide et pourra vous éviter de nombreux problèmes futurs. Alors, si votre dentiste vous recommande l'extraction de vos dents de sagesse, n'attendez pas!

12. La bouche sèche

La bouche sèche est souvent causée par les médicaments en vente libre ou d'ordonnance. Plus de 400 médicaments peuvent y être associés. Elle accompagne aussi des maladies comme le diabète, l'arthrite, le cancer ou la dépression. On peut aussi remarquer ce symptôme après une chirurgie, des traitements de radiothérapie ou de chimiothérapie. L’usage du tabac dessèche aussi la bouche. La diminution de salive ou l'absence de cette dernière peut causer la mauvaise haleine. Les aliments et les bactéries collent plus facilement aux dents, ce qui augmente l'accumulation de la plaque pouvant causer caries, maladies de gencives, infections buccales ainsi que d'autres problèmes buccodentaires. Nous pouvons retrouver sur le marché des bonbons et gommes sans sucre qui auront pour effet d'augmenter la production de salive. Boire beaucoup d'eau aide aussi à avoir la bouche moins sèche.

Dans les pharmacies, on retrouve des rince-bouches et des dentifrices conçus pour aider à contrôler la xérostomie (bouche sèche). Parlez-en à votre hygiéniste dentaire, à votre dentiste ou à votre pharmacien. Les personnes qui ont la bouche sèche doivent consulter leur dentiste plus souvent, car elles sont plus à risque de développer des caries et des maladies de gencives. Brossez vos dents 2 fois par jour en utilisant un dentifrice à base de fluor, passez la soie dentaire 1 fois par jour et évitez les rince-bouches à base d'alcool, ces derniers assèchent la bouche. Utilisez plutôt les rince-bouches contenant du fluor ou ceux pouvant aider à contrôler la bouche sèche.

13. Le cancer buccal

Votre dentiste pourrait vous sauver la vie. Il ne s’occupe pas que de vos dents ou de vos gencives. Le dentiste peut détecter le stade précoce d’un cancer en faisant un examen. Même si vous avez des prothèses dentaires (dentiers), il serait bon de consulter un dentiste puisqu’il y a des cancers qui peuvent se développer sous la prothèse (dentier).

Les examens de contrôle permettent de dépister et de traiter précocement cette maladie. Votre dentiste peut faire beaucoup plus que de soigner des caries. Une bouche saine est souvent le reflet d’un corps sain!

Le dentiste peut repérer un cancer et en particulier, un lymphome, une leucémie ou encore un cancer de la bouche. Le dentiste vérifie l’état de la langue, du palais, l’intérieur des joues et des lèvres en recherchant toutes les bosses ou tous les abcès inhabituels. Chez les fumeurs de longue date, le cancer de la bouche est toujours présent à notre esprit lors d’un examen.

Il vaut toujours mieux prévenir que guérir!

14. Attention à la maladie gingivale et à la parodontite!

La maladie gingivale

La maladie gingivale est l’enflure ou l’endolorissement du tissu mou qui entoure les dents. Elle est causée par les bactéries contenues dans la plaque. Ces bactéries sécrètent des toxines qui peuvent entrainer une inflammation des gencives appelée gingivite. Si vous n’éliminez pas la plaque en brossant et en passant la soie dentaire, celle-ci peut s’accumuler, infecter vos gencives, vos dents et l’os qui les soutient et provoquer une forme plus grave de maladie gingivale appelée parodontite. La maladie gingivale est la principale cause de la perte des dents chez les adultes de 35 ans et plus.


La parodontite

Les personnes atteintes de parodontite présentent un risque deux fois plus élevé de mourir d’une crise cardiaque, et un risque trois fois plus élevé de succomber à un accident vasculaire cérébral.

Le risque de donner naissance à un bébé prématuré est environ quatre fois plus élevé chez la femme enceinte atteinte de parodontite grave. Si les gens savaient le risque qu’ils courent à ne pas prendre soin de leurs dents et leurs gencives, ils appelleraient probablement leur dentiste immédiatement! La tête est reliée au corps. Des dents et des gencives saines permettent de parler, de sourire, d’embrasser et de rire sans gêne. Tout cela devrait être un motif suffisant pour prendre bien soin de sa santé buccale. Il vaut toujours mieux prévenir que guérir!

15. Cessez de fumer!

Cessez de fumer, pour une meilleure santé!

Nous savons tous que le tabac est nocif pour la santé. Cependant, il y a encore plus de 1,5 million de personnes fumeuses au Québec. Malgré de nombreuses campagnes de sensibilisation, près de 24 % des Québécois sont accros à la cigarette et ce taux est malheureusement stable depuis des années. Encore aujourd'hui, pour chaque personne qui arrête de fumer ou décède, un jeune commence à fumer. La consommation de tabac est responsable de nombreuses maladies du cœur et des poumons et elle a aussi plusieurs effets négatifs sur la santé bucco-dentaire.

Les fumeurs sont 3 fois plus à risque de souffrir de parodontite. La parodontite est une inflammation des gencives et de l'os alvéolaire (l'os qui soutient les dents). Si elle n'est pas traitée, il y a un risque accru de perte des dents. Le tabagisme cause une mauvaise vascularisation de la gencive et augmente la viscosité du sang. Il y a donc une réduction de l'apport sanguin au niveau de la bouche, ce qui entraîne une diminution de la réponse immunitaire qui combat le processus destructeur de la parodontite. Aussi, chez les fumeurs, il y a une augmentation de la concentration du calcium dans la plaque dentaire, donc plus de tartre présent sur les dents. De plus, le tabagisme a un effet négatif sur la guérison après les traitements parodontaux, comme les curetages et aplanissements de racines, les greffes de gencive et les implants dentaires. Il est donc nécessaire d'inclure la cessation du tabac dans toute thérapie parodontale pour en améliorer le résultat.

Le cancer de la bouche est très répandu. Au Canada, le nombre de cas de cancer de la bouche est supérieur à celui des cancers du col de l'utérus, du cerveau, de l'intestin, des ovaires et du foie. Environ 75 % des cancers de la bouche se retrouvent chez les fumeurs.

Nous appelons "cancer de la bouche" tous les types de cancers se retrouvant dans la cavité buccale. Il peut attaquer la langue, l'intérieur des joues, le palais, les gencives, les lèvres et les glandes salivaires. Il peut être mortel, le taux de survie n'étant que de 50 %. Le cancer de la bouche peut se présenter comme une plaie qui ne guérit pas dans un délai de 15 jours, ne causant souvent pas de douleur. Il pourrait aussi se présenter comme un ganglion enflé dans le cou ou une perte de sensation à un endroit particulier dans la bouche… Ces cancers pourraient être détectés rapidement par un simple examen de routine chez votre dentiste. Cet examen est d'ailleurs tout aussi important chez la population édentée, car elle est également à risque de souffrir du cancer de la bouche.

Voilà plusieurs raisons qui nous encouragent à continuer la lutte contre le tabac. Les fumeurs doivent visiter leur dentiste régulièrement pour prévenir et traiter la parodontite et détecter le cancer de la bouche à un stade précoce. Il est aussi important de faire de la prévention auprès des jeunes pour qu'ils ne commencent pas à fumer et aussi à encourager les fumeurs à arrêter. Plusieurs ressources gratuites sont disponibles pour les personnes désirant cesser de fumer comme les centres d'abandon du tabagisme J'Arrête offrant de l'aide individuelle ou en groupe, une ligne téléphonique et un site internet. N'hésitez pas à communiquer avec eux, ils pourront vous aider! Parlez-en aussi à votre médecin ou à votre dentiste.

16. Une bonne hygiène dentaire

Une bonne hygiène dentaire

Prendre soin de sa bouche, c'est aussi prendre soin de sa santé. Avoir des dents propres et des gencives en santé ainsi qu'une haleine fraîche, tout le monde le souhaite, mais comment s'y retrouver et faire le bon choix devant tous les étalages de produits et publicités.


La brosse à dents

Premièrement, quand vous choisissez une brosse à dent, il vaut mieux la choisir plus petite que trop grosse car cette dernière ne pourra pas atteindre les endroits plus difficiles d'accès dans votre bouche, comme les molaires ou les dents chevauchées du bas. La tête de la brosse doit être arrondi ou ovale, une tête carrée peut blesser les joues et rend plus difficile le brossage des dents du fond. Les soies d'une brosse à dent doivent être en nylon, souples ou extra souples, elles sont plus efficaces pour déloger la plaque dentaire et les débris d'aliments. Elle s'adapte plus facilement aux formes des dents, sous la gencive et entre les dents. Une brosse trop dure endommage les dents et les gencives. Il est important de bien rincer la brosse après l'utilisation, secouer la pour enlever l'excès d'eau et laisser la sécher à l'air en prenant soin qu'il n'y est pas de contact avec d'autres brosses à dents pour éviter une contamination. Il faut changer notre brosse à dents environ tous les 3 mois ou quand les soies sont courbées, déformées ou lorsque l'on a une maladie contagieuse pour éviter un retour d'infection. La brosse à dent électrique est un bon choix car elle peut aider à augmenter la motivation et permet de se brosser les dents dans le temps requis, idéal pour ceux qui ont une dextérité manuelle réduite, ceux qui ont un traitement d'orthodontie, une parodontite ou quand vous aidez une personne à se brosser les dents. Votre hygiéniste pourra vous donnez de bons conseils.


Le dentifrice

Le dentifrice sert à enlever la plaque dentaire, les dépôts mous et les taches. Le fluor que l'on retrouve dans les pâtes à dents sert à prévenir la carie et à rendre l'émail plus fort. Il est toujours important de choisir le dentifrice pour la personne qui l'utilise. Plusieurs compagnies indiquent l'âge recommandé, car un enfant de 3 ans et moins qui n'est pas capable de cracher doit avoir un dentifrice sans fluor, un surplus de fluor dans le système peut entraîner une fluorose dentaire et causer des petites taches blanches sur les dents. Parfois, un dentifrice blanchissant ou plus abrasif peut causer de l'hypersensibilité.

Certains dentifrices contiennent des particules insolubles qui peuvent augmenter l'abrasion. Si vous constatez une irritation de vos gencives, joues, lèvres, des ulcères ou les dents plus sensibles après le brossage, changez de dentifrice.


Soie dentaire

La soie dentaire complète votre hygiène buccale. Elle permet de nettoyer entre les dents, de même qu'entre la gencive et la dent, puisque le brossage permet seulement d'atteindre 65% de la surface dentaire. En passant la soie 1 fois par jour, on évite d'avoir des caries entre les dents, les maladies de gencives et la mauvaise odeur buccale. Le choix de la soie va selon vos préférences, qu'elle soit cirée, non-cirée ou filamentée, l'important est de la passer. Passer la soie avant de se coucher est un bon choix, car la nuit il y a diminution de salive, donc plus de risques de caries. Le porte-soie ou une brossette peut être utile pour les personnes qui ont des difficultés manuelles.


Rince-bouche

Le rince-bouche diminue le nombre de bactéries en bouche. Il est préférable de choisir un rince-bouche sans alcool car ce dernier va assécher votre bouche. Il est important de vérifier sur l'étiquette qu'il soit antibactérien et qu'il combat la gingivite. Nous pouvons retrouver des rince-bouche plus spécialisés comme ceux pour combattre la carie, pour la bouche sèche, fluoré et d’autres pour l'hypersensibilité. Bien lire les recommandations du fabricant car certains rince-bouche ne sont pas recommandés pour les enfants de moins de 6 ans et d’autres pur les moins de 12 ans selon le produit. Il existe aussi des rince-bouche fluorés recommandés pour les enfants qui vont rendre l'émail des dents plus fort. Il faut cependant faire attention car certains peuvent causer des taches. Pour faire un bon choix, toujours lire les recommandations du fabricant. Votre hygiéniste pourra vous conseiller selon votre état buccal pour faire des achats plus éclairés.

17. La radiographie est essentielle pour poser un bon diagnostic

La radiographie est un outil essentiel et indispensable, car elle nous aide à faire un bon examen et de bons diagnostics. Elle nous permet aussi de voir des caries cachées, des abcès dentaires, des kystes et même des tumeurs bénignes ou malignes. Elle nous aide aussi à évaluer si on doit enlever une dent de bébé ou non, car elle nous permet de voir où en est la formation de la dent permanente. On peut donc voir si la racine est complétée ou si la racine de cette dent est bien formée. On peut aussi déterminer la profondeur d'une restauration, donc voir sa proximité avec le nerf et la profondeur sous la gencive. On peut aussi évaluer le niveau de l'os de support des dents et déceler la présence de dents incluses ou surnuméraires. La radiographie peut aussi nous permettre de découvrir la présence d'une fracture de la racine et nous permettre de voir la forme et la longueur de la racine. Ceci est essentiel lors de l'extraction d'une dent ou lors d'un traitement de canal.

Tous ces éléments ne peuvent pas être vus sans la radiographie. Cela permet au dentiste de voir à l'intérieur de l'os. Les radiographies permettent donc de détecter des conditions anormales, qui sans traitement, sont susceptibles d'affecter la qualité de vos dents ainsi que leur apparence. Grâce aux radiographies, le diagnostic est posé plus facilement, avec une justesse plus rigoureuse, et un traitement efficace est ainsi mieux choisi et plus facilement appliqué.

Un bon examen radiologique est donc un atout indispensable pour détecter une maladie ou une anomalie des mâchoires, certaines malformations dentaires et pour révéler la présence de caries débutantes. Bref, elle permet de mettre un nom sur ce qui provoque votre douleur ou ce qui risque de la causer. De plus, 40 % des surfaces dentaires et 100 % des éléments de soutien sont inaccessibles lors de l'examen visuel, mais sont clairement visibles sur les radiographies. Les rayons X doivent être utilisés avec sagesse selon les besoins individuels du patient.

Le nombre, la fréquence ou le type de radiographies sont d'abord basés sur les signes et les symptômes cliniques du patient et sur ses antécédents dentaires. L'examen radiologique minimum, et adapté pour assurer un diagnostic complet, va donc varier d'une personne à une autre.

Les temps d'exposition employés à l'aide d'appareils modernes sont extrêmement courts et les doses sont sans conséquences néfastes pour votre santé. De plus, le dentiste vous protège de la dispersion des rayons à l'aide d'un tablier de plomb qui bloque les radiations inutiles. Ceci est une sage mesure préventive, surtout chez les femmes en début et en cours de grossesse.

Lorsque vous êtes le client habituel d'un dentiste, les procédures sont grandement facilitées. Les radiographies systématiques à des temps réguliers ne deviennent plus une règle inflexible. Un patient avec une lésion qui a des chances de récidiver devra cependant subir des examens radiologiques plus réguliers qu'un patient sans risque. En cas de traitement d'urgence, on pratique sans limites toutes les radiographies qui pourraient aider à poser un diagnostic exact et précis, et ce, aussi rapidement que possible afin de décider du traitement.

Quoi qu'il en soit, la radiographie dentaire moderne demeure toujours la pierre angulaire du diagnostic dentaire et de l'établissement du plan de traitement. La radiographie est devenue un instrument inoffensif et indispensable. Pour ce type d'examen, vous devez faire confiance à votre dentiste : grâce à la radiographie, votre dentiste a des yeux au bout des doigts.

Cet article a été écrit par la Dre Josée Landry, dentiste.

Si vous avez des questions, n'hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

18. Le serrement ou le grincement de dents, EN SOUFFREZ-VOUS?

Êtes-vous de ceux qui grincent ou serrent des dents la nuit? Vous arrive-t-il de vous lever avec de la douleur aux dents, à la tête ou à l'articulation? Est-ce que vous avez la sensation d'avoir les muscles du visage ou du cou crispés? Si vous avez répondu oui à une de ces questions, vous souffrez possiblement d'un problème occlusal.

Le bruxisme est le nom scientifique donné au grincement ou au serrement non volontaire des dents. Il peut avoir des conséquences sur tout l’appareil masticateur. Nous regroupons les muscles du visage, l’articulation temporo-mandibulaire, les dents et l'os de la mâchoire dans cet appareil masticateur.

La plupart du temps, ces mouvements sont faits la nuit de façon inconsciente et parfois sans douleur. La preuve est qu'une grande partie de la population souffre de bruxisme et l'ignore. L’âge cible des personnes touchées se situe entre 20 et 50 ans.

Il y a plusieurs théories qui tentent de justifier son origine. La plus probable est la présence d'interférences dentaires dans la bouche de la personne. Le stress, quant à lui, va moduler l'intensité du désordre.

Les individus qui en souffrent vont souvent se plaindre de douleurs à la mâchoire, aux tempes et parfois même aux oreilles. Ils peuvent avoir les dents sensibles aux variations de température ou à la mastication. La plupart du temps, plusieurs usures dentaires et déchaussements sont visibles en bouche et celles-ci peuvent être extrêmement inconfortables. Toutes ses manifestations démontrent un vieillissement prématuré de la bouche et/ou de l'articulation.

Le dentiste est formé pour voir les usures prématurées et les intercepter. Il peut aussi effectuer des examens pour diagnostiquer le bruxisme ou les problèmes d’articulations. En ce qui a trait au traitement, il peut fabriquer une plaque en acrylique ou enlever les interférences dentaires ce qui aura pour but d'arrêter ce vieillissement prématuré et de soulager les symptômes s'il y a lieu.

Ces traitements sont aussi indiqués pour prévenir des dégénérescences sévères de l'appareil masticateur.

Car tel que dit le vieil adage, il est toujours mieux de prévenir que de guérir!

Cet article a été écrit par Dre Catherine Proulx, Dentiste.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

19. La première visite chez le dentiste

Centre de Santé Dentaire Dre Josée Landry

Par Dre Marie-Lou Picard


Quand?

Contrairement aux suivis de santé et de vaccination qui suivent un calendrier bien précis, le moment de la première visite chez le dentiste pour un enfant demeure nébuleux pour de nombreux parents, probablement parce qu’il n’y a pas consensus au sein de la communauté dentaire. En effet, même si certains dentistes affirment ne voir les enfants qu’à partir de 3 ans, les spécialistes en dentisterie pédiatrique et la grande majorité des dentistes s’entendent pour établir le premier contrôle dentaire à 6 mois après l’éruption des premières dents, soit entre 12 et 18 mois.

Il y a deux buts à cette visite en si bas âge : d’abord, de faire un rapide examen visuel pour dépister tout signe de la carie de la petite enfance avant qu’elle ne soit trop avancée; mais surtout de prodiguer conseils et trucs aux parents en ce qui a trait au brossage des dents et à la prévention de la carie, qui peut survenir très rapidement, même sur les dents de bébé.


Comment?

Évidemment, on adapte l’approche en fonction de l’âge de l’enfant. À un an, on s’en tient au plus court et au plus simple : la technique « genoux à genoux » avec le parent en utilisant nos doigts ou une brosse à dents pour examiner les dents en quelques secondes, comme sur la photo.

De cette façon, l’enfant voit en tout temps le visage souriant et confiant du parent. Il est très probable, voire même normal que le bébé pleure à ce moment, par peur de l’inconnu. Toutefois, étant donné la rapidité de la procédure et le cadeau qui vient ensuite, les larmes sont vite oubliées.

Par la suite, au fur et à mesure des visites, on peut incorporer progressivement les différents éléments d’un examen et nettoyage dentaire complet, toujours en fonction de la collaboration de l’enfant.


À quelle fréquence?

Étant donné la nature plus mince et plus fragile à la déminéralisation
des dents primaires, il est recommandé de visiter le dentiste tous les six mois. En effet, puisque la carie évolue beaucoup plus rapidement sur les dents de bébé, il est important de la détecter le plus tôt possible afin de pouvoir en arrêter l’évolution avant qu’elle ne fasse trop de dommage. De plus, les suivis plus fréquents favorisent également l’établissement d’un meilleur lien de confiance entre l’enfant et les intervenants dentaires.


Il peut être intéressant de noter que la Régie de l’assurance-maladie du Québec paie un examen dentaire par année pour tous les enfants de moins de 10 ans. Pour de plus amples informations sur la couverture des soins dentaires de la RAMQ, suivez le lien suivant vers leur dépliant explicatif :


http://www.ramq.gouv.qc.ca/SiteCollectionDocuments/citoyens/fr/depliants/depl-services-dentaires-fr.pdf


Cet article a été écrit par Dre Marie-Lou Picard, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

20. Votre assurance dentaire vous appartient!

Plusieurs compagnies d’assurances couvrent les soins dentaires, mais sachez que chaque contrat est différent et qu’une compagnie d’assurance possède plusieurs sortes de contrats. Il est impossible pour la secrétaire, le dentiste ou l’hygiéniste de tous les connaître. Cependant, vous êtes vous-mêmes responsables de votre assurance, c’est un contrat qui a été pris entre vous et votre assureur. Nous essayons de vous aider au meilleur de notre connaissance. Certains contrats permettent à ses assurés d’envoyer les réclamations par transmission électronique.

Dans le cas où la transmission électronique n’est pas possible, la secrétaire vous demandera de payer votre visite et elle vous remettra un formulaire que vous devrez poster à votre assureur afin de recevoir votre remboursement. Si votre réclamation est envoyée directement à votre assureur par modem et que celui-ci nous donne une réponse immédiate, nous vous demanderons de payer seulement la portion non remboursable par votre assureur, ainsi que votre franchise s’il y a lieu.

Les informations concernant votre plan d’assurance sont confidentielles. Nous n’avons accès à vos renseignements en aucun cas. Si vous désirez connaître le montant remboursé de votre prochaine visite, nous pouvons vous envoyer une estimation des coûts des traitements suggérés.

La fréquence, le pourcentage de couverture et le montant maximal auquel vous avez droit diffèrent d’un contrat à un autre. Vous devez contacter vous-même votre assureur et vous informer des modalités de celui-ci puisque nous n’avons aucun accès à votre dossier. Pour tout questionnement, vous pouvez apporter votre contrat avec vous lors de votre visite et nous pourrons vous aider, car certains termes sont parfois difficiles à comprendre.

La secrétaire peut également vous aider en contactant un employé de la compagnie d’assurance en votre présence. Répondre à vos questions et vous donner le meilleur service possible avec enthousiasme et sourire, c’est ce que nous essayons de faire jour après jour…

Cet article a été écrit par Karine Duquette, secrétaire.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

21. L’implant dentaire unitaire sert à quoi?

L’implant dentaire unitaire permet de remplacer une racine absente ou qui a dû être extraite tout récemment ou il y a plusieurs années. Solidement ancré dans l’os de la mâchoire, il sert de support ou de racine artificielle permettant de recevoir une couronne.

Il y a un délai d’attente entre la pose de l’implant dans l’os et l’installation de la couronne finale. Il est important d’attendre que l’implant soit bien intégré dans l’os. C’est ce qu’on appelle l’ostéointégration. Pendant le délai d’attente, une couronne temporaire peut être installée s’il s’agit d’une dent qui fait partie du sourire. Une prothèse partielle en acrylique ou une petite matrice en celluloïde (matière plastique) peut aussi remplacer la dent manquante pour combler l’espace visible. C’est une question de choix!

L’implant dentaire offre de nombreux avantages, dont celui de jouer le même rôle que les racines de vos dents naturelles. Il peut durer toute une vie avec des soins appropriés et une bonne hygiène bucco-dentaire. Il est un peu invasif, c'est-à-dire que vos dents adjacentes restent intactes. Il contribue à la préservation osseuse et limite la perte osseuse ultérieure en rétablissant l’ostéogénèse (formation de l’os). Il offre une très bonne stabilité et un confort remarquable.

La couronne sur implant est placée sur l’implant dès que celui-ci est bien intégré dans l’os. Elle s’entretient avec une brosse à dents et du fil dentaire comme les dents naturelles. La couronne sur implant améliore la capacité de mastication donc elle permet une meilleur alimentation à long terme.

Cet article a été écrit par Dre Josée Landry, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

22. Pourquoi faire des scellants?

Suite à un rendez-vous d’examen et de nettoyage des dents de votre enfant, il est possible que le dentiste vous ait recommandé de faire des scellants sur certaines de ses dents. En effet, l’application de scellants est une mesure préventive efficace dans la lutte contre la carie. Ils sont simples à appliquer et peuvent être réalisés par le dentiste ou l’hygiéniste dentaire.

Un scellant est une mince pellicule de résine que l’on applique sur les surfaces masticatoires des molaires du fond afin de prévenir la carie. Ces dents sont plus sujettes à la carie à cause de leur morphologie. En effet, ces dents ont généralement de nombreuses crevasses qui retiennent facilement les aliments, donc les bactéries responsables de la carie peuvent transformer les sucres en acide ce qui occasionnera une carie sur le dessus de la dent. De plus, les molaires se sont plus difficiles à nettoyer, car elles sont plus loin dans la bouche. En appliquant un scellant, nous remplissons les crevasses sur le dessus des dents avec de la résine, ce qui empêche les bactéries de s’y loger.

Les premières molaires apparaissent vers l’âge de 6 ans et les deuxièmes molaires, vers l’âge de 12 ans. C’est donc à cet âge que l’application des scellants sera le plus bénéfique pour votre enfant. Il est aussi possible que nous recommandions la pose de scellant sur les prémolaires, si elles ont des fissures profondes.

Les scellants peuvent durer de 3 à 5 ans et parfois plus. On doit cependant examiner les scellants régulièrement et faire des retouches au besoin, car ils peuvent s’user plus rapidement chez certains enfants, étant sur la surface masticatoire des dents.

L’application de scellant peut donc prévenir l’apparition de carie et aide à garder les dents saines et intactes. Si une carie se développe sur une dent, nous devons enlever la carie et obturer le trou laissé par l’ablation de cette carie. L’application de scellants n’est pas longue et ne requière aucune anesthésie. C’est pour toutes ces raisons que nous recommandons cette mesure de prévention qui a fait ses preuves au fil des ans. Les scellants sont efficaces, simples à appliquer et peu coûteux!

Cet article a été écrit par Dre Isabelle Henri, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

23. Vos dents sont-elles sensibles?

On entend souvent parler d'hypersensibilité dentinaire à la télévision ou dans les revues. Cette affection dentaire touche environ un quart de la population et entraîne bien des inconvénients. Le principal symptôme qui lui est associé est une douleur au froid à une ou plusieurs dents. L'exemple le plus fréquent est la dent qui se réveille quand vous mangez de la crème glacée. Y a-t-il quelque chose de plus désagréable que de se faire déranger durant ce petit plaisir coupable?

Les dents peuvent aussi réagir aux aliments chauds, surs ou sucrés ainsi qu'au brossage. La plupart des dents hypersensibles ont de l'usure ou une récession gingivale, c'est-à-dire que leur racine est en partie exposée. La sensibilité dentinaire peut aussi être causée par un brossage dentaire trop agressif, la consommation d'aliments acides et le serrement ou le grincement des dents (bruxisme).

Lors de votre examen dentaire, le dentiste est en mesure de diagnostiquer l'hypersensibilité dentinaire et de vous proposer les traitements appropriés. Ces derniers sont souvent prodigués dans le but de soulager les symptômes. L'utilisation d'un dentifrice désensibilisant combiné à un brossage doux, l’application d'un vernis désensibilisant chez le dentiste, la consommation limitée d'aliments acides et le fait d'attendre 30 minutes entre cette consommation et le brossage des dents sont des exemples de traitements qu'on peut vous suggérer.

Les greffes de gencive, qui ont pour but de recouvrir les racines exposées, sont des procédures parfois indiquées pour traiter ce problème. Pour les gens qui souffrent de bruxisme, la plaque occlusale va soulager le grincement dentaire et par le fait même diminuer l'hypersensibilité dentinaire. Vous verrez, votre crème glacée sera plus agréable à déguster!

Cet article a été écrit par Dre Catherine Proulx, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

24. Importantes, les dents de bébé?

Par Dre Marie-Lou Picard


Les parents de mes petits patients me posent souvent la question suivante : « Est-on vraiment obligé de réparer les dents de bébé ? Elles vont tomber de toute façon… »

Bien que je comprenne la logique derrière cette question, je tiens à préciser que la situation est loin d’être aussi simple. Oui, les dents de lait sont temporaires. Oui, elles finissent par tomber, lorsque les dents permanentes sont prêtes à sortir! Or, entre leur éruption et leur chute, les dents primaires occupent des fonctions essentielles au développement de l’enfant.


Fonctions

On pense toute de suite à la mastication. Les incisives servent à couper et déchirer les aliments tandis que les dents postérieures servent à broyer la nourriture. Les dents permettent donc de bien s’alimenter.

De façon moins évidente, les dents de bébé sont nécessaires à la phonétique, c’est-à-dire à la prononciation adéquate des sons. Par exemple, les consonnes D, N et T exigent que l’on appuie la langue contre les incisives supérieures afin d’être prononcées correctement. Pour les F et les V, les incisives viennent effleurer la lèvre inférieure.

Les dents primaires aident également à avoir un beau sourire et contribuent à la confiance en soi et au développement social.

Finalement, mais de façon tout aussi importante, les dents de bébé maintiennent l’espace nécessaire à l’éruption des dents permanentes.


Conséquences de la carie dentaire

Il faut savoir que les dents primaires, à l’instar des dents d’adultes, sont vivantes. Ainsi, les bactéries de la carie peuvent infecter le nerf et causer des abcès dentaires, même chez les tous petits. Cela peut être très douloureux et entraîner des difficultés chez l’enfant, tant à la maison qu’à l’école.


Dans certains cas, ces dents pourront être traitées et maintenues en bouche encore quelque temps, mais parfois l’extraction est le seul traitement possible. La perte prématurée d’une ou plusieurs dents de bébé entraîne des conséquences directement liées aux fonctions mentionnées ci-haut.

S’il manque des incisives, l’enfant aura beaucoup de difficulté à prononcer certains mots et son sourire sera différent des autres, ce qui peut affecter grandement son estime de soi.

Si une dent postérieure est extraite, la mastication des aliments sera compromise. De plus, les dents adjacentes auront tendance à migrer dans le trou, réduisant ainsi l’espace nécessaire pour l’éruption de la dent d’adulte. Cette dernière peut alors « sortir croche » vers la langue ou la joue ou même rester coincée dans la mâchoire. On peut prévenir la situation avec un petit appareil fixe qui maintient l’espace. Autrement, il est fort probable qu’un traitement orthodontique complet soit nécessaire plus tard pour réaligner les dents. Ceci étant dit, le meilleur des mainteneurs d’espace demeure la dent naturelle.

Voilà pourquoi il est important de faire un examen dentaire tous les six mois et de faire réparer rapidement les dents de bébé cariées, sauf si elles sont prêtes à tomber, évidemment. À cet effet, vous pourrez vous référer au tableau suivant qui donne une idée approximative de l’âge d’éruption et de chute des dents primaires.

Centre de Santé Dentaire Dre Josée Landry

Il est toutefois important de noter que la meilleure option reste encore la prévention de la carie à l’aide d’une bonne hygiène buccale et d’habitudes alimentaires saines.

Cet article a été écrit par Dre Marie-Lou Picard, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

25. À quelle fréquence dois-je visiter mon dentiste?

Depuis plusieurs années, nous suggérons à plusieurs de nos patients de faire faire un examen, un détartrage et un nettoyage deux fois par année. Pour d’autres, la prescription est aux trois ou quatre mois. Il y a des patients à qui nous le suggérons aussi une fois par année, mais ce sont des cas plus isolés où il n’y a aucune formation de tartre.

Voici plusieurs raisons qui vous permettront de comprendre l’importance des visites régulières et l’impact sur votre santé en général. Certains contrats d’assurance couvrent ces traitements aux six, neuf ou douze mois. Vos besoins peuvent dépasser votre couverture d’assurances. Ne laissez pas votre compagnie d’assurances décider de vos besoins. Suivez plutôt les conseils de votre hygiéniste et de votre dentiste.

Lorsque vous faites faire votre détartrage plus régulièrement, il y moins d’accumulation de tarte et de bactéries dans votre bouche. Ceci diminue le risque de développer des caries, une gingivite ou une parodontite. S’il y a moins de tartre, la séance sera moins longue et moins coûteuse. Si vous êtes plus fragiles à faire des caries, dues à votre bouche sèche, votre salive plus acide, votre médication ou si vous ne passez pas votre soie régulièrement, il est préférable d’avoir un examen aux 6 mois pour que nous puissions garder un bon contrôle sur l’évolution de ces caries et pour les réparer au moment opportun.

La plaque et le tartre retiennent tous les agents qui tachent les dents. Les rendez-vous plus fréquents éliminent les tâches, la plaque et le tartre. Votre sourire sera donc plus éclatant après une séance avec votre hygiéniste. La plaque qui reste sur vos dents après soixante-douze heures durcit et devient du tartre. Les bactéries commencent à avoir un effet négatif sur vos gencives trois mois suivant un nettoyage et il y a formation d’un biofilm nuisible. Il faut diminuer cette organisation le plus vite possible si on a des problèmes de gencives.

Le tartre sous la gencive se compare à un grain de sable laissé sous la paupière. Votre œil deviendrait rouge, irrité et la vue se dégraderait de plus en plus. C’est la même chose pour vos gencives qui deviennent rouges, saignent et tranquillement l’os ‘fond’ jusqu’à la perte de vos dents. Vos gencives doivent avoir une belle forme qui épouse le contour de vos dents. Une gencive enflammée due au tartre donne une forme arrondie et crée un espace entre vos dents, ce qui reflète un sourire moins esthétique. Les détartrages plus fréquents diminuent donc l’évolution des problèmes de gencives (parodontite).

Avoir un meilleur suivi sur sa santé dentaire et la détection plus rapide des cancers de la bouche sont d’autres bonnes raisons de visiter son dentiste plus souvent. Les visites régulières permettent aussi de prolonger la durée de vie des plombages, des ponts, des scellants, des couronnes et des facettes. Un meilleur état de vos gencives à long terme et moins de saignement des gencives vous permettront aussi de conserver vos dents le plus longtemps possible et d’avoir une meilleure santé en générale. Les dents c’est pour la vie, pensez-y!

Cet article a été écrit par Dre Isabelle Henri, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

26. Quand faut-il faire cesser l’habitude de la sucette ou de la succion pouce?

La succion chez le nourrisson et le jeune enfant est un phénomène naturel et très répandu. Elle commence dès la vingt-neuvième semaine de grossesse. Le bébé satisfait un plaisir et cela lui procure une sensation de bien-être. Cette habitude cesse d’elle-même entre l’âge de trois et quatre ans. Les enfants qui utilisent une sucette cessent plus tôt leur habitude de succion que ceux qui sucent leur pouce.

Il existe sur le marché deux forment de sucettes et de tétines de biberon : la forme conventionnelle est complètement sphérique alors que la forme orthodontique est dotée d’un côté arrondi pour épouser le palais et l’autre côté pour la langue. Il faut choisir la forme orthodontique Il ne faut jamais tremper la sucette dans une substance sucrée pour calmer ou endormir les jeunes enfants car cela peut lui causer de nombreuses caries.

La succion du pouce ou de la sucette peut rendre les quatre dents d’en avant plus vers l’avant. Il ne faut pas trop s’inquiéter si cette habitude cesse assez jeune c’est à dire deux, trois ou quatre ans maximum car la pression des lèvres replacera habituellement les dents en bonne position.

La sévérité des problèmes de dentition associés à la succion dépend de l’intensité, de la durée et de la fréquence. La succion du pouce à tendance à persister plus longtemps que la succion de la sucette, il est donc préférable de favoriser la sucette aux nouveaux nés plutôt que la succion du pouce. Il est plus facile d’éliminer la sucette vers deux ou trois ans que de dire à l’enfant de cesser de sucer son pouce et cela surtout la nuit, où il est difficile d’avoir le contrôle sur ce que fait l’enfant.

Peu de problèmes surgissent avant l’âge de trois ans, c’est à cet âge que les parents doivent commencer à faire arrêter cette habitude à leur enfant et celle-ci doit être éliminée complètement avant l’éruption des dents d’adulte. Pour faire cesser un enfant, on doit utiliser une approche comportementale utilisant le renforcement positif. On peut expliquer à l’enfant que pour avoir de belles dents, il doit cesser de sucer son pouce ou il ne doit plus utiliser sa sucette. Le renforcement positif c’est d’encourager l’enfant en le félicitant lorsqu’il ne suce pas son pouce ou qu’il n’utilise pas sa sucette. On peut utiliser un calendrier et apposer un autocollant les journées où il réussit à contrôler cette habitude. Si vous avez de la difficulté à faire cesser cette habitude, demandez au dentiste d'en parler avec l'enfant. Par expérience, beaucoup d'enfants vont arrêter quand c'est une personne de l'extérieur qui le suggère.

Si on n’a pas réussi à faire cesser cette habitude chez l’enfant avant l’apparition des dents d’adulte, c’est à dire à peu près vers six ans, il risque d’y avoir des problèmes d’occlusion qui s’installeront. On doit continuer le renforcement positif en expliquant à l’enfant que pour avoir de belles dents il doit faire des efforts. Heureusement, rares sont les enfants qui conservent cette habitudes jusqu’à la maternelle…

Cet article a été écrit par Dre Josée Landry Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

27. Stratégies pour une visite chez le dentiste réussie!

Par Dre Marie-Lou Picard, D.M.D.

Après avoir abordé le premier examen dentaire et l’importance des dents de bébé, je termine aujourd’hui ma série de trois articles sur la dentisterie pédiatrique avec quelques trucs et conseils pour favoriser le bon déroulement des rendez-vous de vos enfants chez le dentiste.


Heure des rendez-vous

Règle générale : Le plus tôt le mieux.
Chez les enfants de moins de 6 ans, on prévoit des rendez-vous en matinée. Un enfant reposé sera beaucoup plus enclin à accepter avec bonne humeur les consignes lors du traitement dentaire. La durée des rendez-vous est d’en moyenne 45 minutes durant lesquelles l’enfant doit être traité sans trop bouger, ce qui n’est pas une mince affaire. On le sait, en fin de journée, l’enfant est fatigué et souvent peu collaborateur. Un traitement chez le dentiste dans cet état d’esprit risque de mener à une mauvaise expérience et ensuite à la peur du dentiste. Nous voulons éviter cela à tout prix. Lorsque le traitement a lieu dans de bonnes conditions, c’est-à-dire le tôt le matin avec un petit patient en forme, sa collaboration est optimale et l’expérience a ainsi beaucoup plus de chance d’être positive.

Ceci dit, il peut être difficile, voire même impossible, pour certains parents de s’absenter du travail pour accompagner leur enfant chez le dentiste. Dans cette situation délicate, il serait préférable de demander à quelqu’un de confiance de votre entourage d’accompagner votre enfant en matinée. L’idée est d’établir une relation positive dès le départ entre l’enfant et le dentiste.

Pour les enfants de 6 ans et plus, il peut être concevable de recevoir des traitements dentaires après l’école parce qu’ils sont plus matures, mais là encore la fatigue peut amoindrir la collaboration. Cette zone grise varie d’un enfant à l’autre. Aussi, les rendez-vous en soirée sont à éviter pour la grande majorité des enfants de 8 ans et moins.


Préparation au rendez-vous

Principes de base : utilisez des termes positifs et n’entrez pas dans les détails. Laissez au personnel dentaire le soin d’expliquer le déroulement précis de la séance avec des mots bien appropriés aux enfants. Nous avons plusieurs trucs pour les conquérir et les mettre en confiance.

Avant un examen-nettoyage, dites que « vous allez voir un spécialiste des dents, le dentiste, qui va vérifier si elles sont en santé ». Parlez des tours de manège sur la chaise qui se transforme en lit, et de la lumière-soleil qui aide à bien voir dans la bouche.

Avant une réparation dentaire, vous pouvez mentionner que le dentiste va aller chasser les microbes qui font des trous dans les dents. Évitez absolument les mots « piqûre » et « ça ne fera pas mal ». On dit cela aux enfants pour les rassurer et les préparer, mais comme ils sont très perceptifs, ils se demanderont plutôt pourquoi on leur parle de douleur, et se méfieront. D’autant plus que de nos jours, l’inconfort causé par l’anesthésie est grandement amoindri grâce au gel engourdissant que l’on applique avant de geler. Finalement, portez l’accent sur le positif : des dents propres, douces et sans microbes et surtout la surprise à la fin!


Préparation des parents

Si vos enfants ont 3 ans et plus, ne vous étonnez pas qu’on vous demande de demeurer dans la salle d’attente pendant le rendez-vous. Dans la grande majorité des cas, la séance se déroule mieux lorsque le parent reste en dehors de la salle de traitement et ce pour plusieurs raisons.


D’abord, lorsque le parent accompagne l’enfant dans la salle, et que celui sent de l’inquiétude ou de l’empathie chez son père ou sa mère, il s’installe une dynamique de manipulation naturelle et il devient beaucoup difficile pour le professionnel dentaire d’entrer en contact avec le petit patient. Cela mène beaucoup plus souvent à des larmes et un refus de collaborer.


De plus, si l’enfant voit que son parent est confiant à l’idée de le laisser aller seul, il le sera beaucoup plus lui aussi. Il peut être difficile de garder cette façade, surtout lorsqu’on a soi-même vécu de mauvaises expériences dans notre enfance, mais il faut éviter de transmettre notre propre angoisse à notre progéniture. Gardez en tête que la pratique de la dentisterie pédiatrique a beaucoup évolué depuis les 20 dernières années; les chances pour que la séance se déroule sans anicroche sont excellentes.

Pour les parents qui désirent rester tout près, il y a toujours la possibilité de rester sur une chaise juste à l’extérieur de la salle, hors de vue de l’enfant, mais à portée d’oreille. Cela peut être un bon compromis.

Voilà donc les trucs qui sont à votre portée pour nous aider à rendre les rendez-vous chez le dentiste faciles et amusants. Après tout, il s’agit d’un travail d’équipe!

28. Pourquoi est-il important de faire traiter une maladie de gencive?

Il existe plusieurs raisons qui expliquent l’importance de faire traiter une maladie parodontale.

Tout d’abord, les personnes atteintes de parodontites sont plus à risques d’atteintes cérébro-vasculaires. Les bactéries buccales peuvent être responsables de la formation de caillots qui obstruent les vaisseaux sanguins. Les personnes atteintes de parodontites sont donc plus à risque de souffrir d’attaques cardiaques fatales et plus sujettes aux différentes maladies cardio-vasculaires.

L’aspiration de bactéries buccales pathogènes provenant de la bouche ou de la gorge peuvent causer une pneumonie. La plaque dentaire peut être une source importante de bactéries qui peuvent être inhalées et passer aux poumons.

De plus, la réduction de la masse osseuse (ostéoporose) est aussi maintenant associée aux maladies parodontales d’où l’importance de se faire traiter. La sévérité de la maladie semble étroitement reliée à la perte des dents chez les femmes post-ménopausées.

La parodontite peut aussi interférer dans le contrôle de la glycémie. Le diabète contribue étroitement au développement des maladies parodontales. Les fumeurs diabétiques accentuent la possibilité de perte de dents de 20 fois la norme. Les diabétiques de type 2 sont trois fois plus à risques de développer des maladies parodontales.
Pour terminer, les femmes atteintes de parodontite sont jusqu’à 7,5 fois plus à risque de donner naissance à un bébé prématuré ou de petit poids. Les bactéries buccales ont le potentiel de traverser la paroi placentaire et d’exposer le fœtus aux infections.

Il est donc très important de prendre soin de ses dents dès la naissance, et ce jusqu’à la fin de sa vie car comme vous pouvez le constater, la maladie de gencive pourrait jouer un rôle sur votre longévité.

Les dents c’est pour la vie et il vaut toujours mieux prévenir que guérir!

29. Déchaussement d'une dent ou dent déracinée?

"Déchaussement d'une dent" et "dent déracinée" sont les termes communément utilisés pour nommer les récessions gingivales. Celles-ci résultent en une exposition de la racine de la dent suite à une diminution de la gencive. Cette affection est très fréquente dans la population. Au niveau symptomatique, le patient rapporte souvent la sensation d'avoir une dent plus longue ou une douleur au froid, sucre, brossage et/ou au toucher avec l'ongle. S'ajoute à cela une considération esthétique si la dent atteinte se trouve dans le sourire.

Les récessions sont causées par différents facteurs dont le grincement de dents (problèmes occlusaux), un brossage trop fort, une gencive mince et enflammée, une parodontite, un traitement d'orthodontie et un frein s'attachant trop près de la dent. Le déchaussement peut entraîner à long terme une usure prématurée de la racine de la dent, des caries de racine, une mobilité de la dent, des abcès parodontaux, voire même la perte de la dent.

Il est important d'avoir un examen régulier par un dentiste afin de diagnostiquer les récessions gingivales et de les traiter si nécessaire. Le traitement le plus fréquemment indiqué est la greffe gingivale. Celle-ci consiste à greffer de la gencive au niveau de la racine exposée afin de la recouvrir. Cependant, toutes les récessions ne demandent pas d'être traitées. Par contre, il est important d'agir en prévention en s'assurant que le brossage des dents est traumatique et que les problèmes occlusaux, si présents, sont traités.

Cet article a été écrit par Dre Catherine Proulx, Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

30. La carie du biberon, c’est quoi?

La carie du biberon est une carie agressive et rampante des dents primaires. Elle affecte en premier les dents du haut en avant, mais elle peut s’étendre à toutes les dents. Pour l’éviter, il faut bien nettoyer les dents de son enfant et lui donner une bonne alimentation. Tout biberon contenant autre chose que de l’eau pure peut causer la carie du biberon. Il ne faut jamais essayer de consoler ou de distraire votre enfant avec des boissons ou des aliments sucrés. La suce ne doit jamais être enduite de sucre ou de miel.

Le sevrage de l’enfant devrait débuter vers l’âge de 12 mois. On peut utiliser un verre avec un couvercle et un bec verseur aussitôt que l’enfant a la coordination nécessaire. Vers l’âge de 15 mois, le biberon ne devrait plus être utilisé. Si votre enfant prend un biberon au coucher contenant un liquide sucré, remplacez graduellement ce liquide par de l’eau pure. Il faut abandonner cette habitude nocturne le plus vite possible, car cela peut lui causer beaucoup de caries.

Les dents primaires sont très importantes, car les dernières dents vont tomber seulement vers l’âge de 10 à 14 ans. Elles permettent à l’enfant de manger et d’apprendre à parler. Les dents sont aussi importantes pour le sourire de l’enfant. Le manque de dents en avant peut affecter son assurance et son estime de lui. De plus, ces dents agissent comme mainteneur d’espace et guident les dents permanentes en bonne position.

Les gencives et les dents doivent être nettoyées après chaque repas et au coucher. Il est important de commencer très tôt à donner à votre enfant de bonnes habitudes d’hygiène buccale. La première visite de votre enfant chez le dentiste doit être au plus tard entre l’âge de 1 et 2 ans, ou plus tôt si vous soupçonnez quelque chose d’anormal. Avant que les dents primaires soient en bouche, essuyez légèrement les gencives en les massant après chaque boire avec une petite débarbouillette mouillée. Dès l’apparition des premières dents, utilisez une brosse à dents douce pour les nettoyer. Lorsque l’enfant a toutes ses dents primaires, on peut commencer à utiliser la soie dentaire entre les dents qui se touchent. Le dentifrice fluoré peut être utilisé une fois par jour à partir d’un an, en très petite quantité de la taille d’un grain de riz, et dès que l’enfant a 3 ans, la quantité doit ressembler à la grosseur d’un pois.

Vous connaissez maintenant ce qu’est la carie du biberon, sa cause et la façon de l’éviter. Comme quoi de bonnes habitudes, ça s’apprend très jeune.

31. Le sourire de votre enfant, c’est précieux!

Les dents de bébé, c’est précieux

Dès l’apparition des premières dents, il faut éviter le sucre…
C’est une bonne façon de prévenir la carie dentaire qui peut apparaître très tôt et causer de la douleur à votre enfant.


La carie de la petite enfance

Les bébés peuvent avoir des caries s’ils :
- dorment avec un biberon de jus, de boisson sucrée ou de lait, car ils contiennent tous du sucre;
- prennent une suce trempée dans un produit sucré;
- prennent des boissons ou des aliments sucrés tout au long de la journée;
- ne se font pas nettoyer ou brosser leurs dents régulièrement;

Il faut :
brosser plus souvent les dents de votre enfant, s’il prend des médicaments contenant du sucre.


Brossage

Une débarbouillette propre et humide vous permet de nettoyer les gencives et les premières dents.

Vous pouvez utiliser une brosse à dents à soies ultras douces ou douces.

Brossez ses dents au moins deux fois par jour avec un soupçon ou effleurement de dentifrice (mince comme une feuille de papier) de 0-1 an, une quantité de dentifrice tels un grain de riz pour un enfant de 1-2 ans et une quantité inférieure à la grosseur d’un tout petit pois pour un enfant à partir de 3 ans. Dès qu’il en est capable, demandez à votre enfant de cracher le surplus de dentifrice, car avant l’âge de 6 ans, il a tendance à l’avaler.


Les enfants adorent imiter!

Brossez-vous les dents en même temps que votre enfant. C’est amusant!

Assurez-vous de terminer vous-même le brossage avant le coucher parce que ce brossage est le plus important de la journée. Profitez-en pour passer la soie dentaire entre les dents qui se touchent. Insister en premier sur les dents du fond, car ces dents resteront dans la bouche de votre enfant jusqu’à 11-12 ans.


Collations santé

Les collations non collantes et non sucrées aident à avoir de belles dents en santé!

Le fromage, les légumes et les fruits frais sont d’excellents choix.
Il est préférable de prendre les sucreries à la fin d’un repas, ensuite assurez-vous de bien brosser les dents de votre enfant.

Plus souvent les dents sont en contact avec le sucre, plus le risque de carie est grand.


Le fluorure combat la carie!

Le fluorure contenu dans le dentifrice aide à prévenir la carie. Si votre enfant brosse ses dents deux fois par jour avec un soupçon de dentifrice au fluorure, il n’a pas besoin de suppléments fluorés à moins que le dentiste le recommande.


Trucs pratiques

Les dents poussent et ça fait mal!
Faites-le mordiller dans une débarbouillette d’eau froide ou dans un anneau de dentition réfrigéré.


Votre enfant veut un biberon la nuit?

Donnez-lui de l’eau ou diluez graduellement le contenu du biberon avec de l’eau jusqu’à ce qu’il n’y ait plus que de l’eau. Puis, éliminez complètement le biberon la nuit.


Quand changer la brosse à dents?

Dès que les soies sont abîmées ou recourbées.


Moins de sucre c’est mieux!

Si votre enfant ne peut résister aux bonbons et aux gommes sucrées, remplacez-les par ceux offerts sans sucre. La meilleure façon pour éviter de créer de mauvaises habitudes est de ne pas en acheter.


N’attendez pas trop tard!

Regardez souvent les dents de votre enfant et consultez le dentiste dès que vous voyez un problème parce que la carie peut apparaître très tôt.


Visiter le dentiste c’est agréable!

La première visite chez le dentiste est maintenant recommandée dès l’âge de 1 an. Si vous pensez que votre enfant a une carie, si ses frères et sœurs ont déjà eu des caries ou si vous avez des questions, n’hésitez pas à l’amener chez le dentiste.


Pour plus de conseils en prévention, consultez le dentiste et l’hygiéniste dentaire…
Il vaut mieux prévenir que guérir!

32. Une haleine plus fraîche en cinq étapes

Qu’est-ce que la mauvaise haleine?


Qu’est-ce qui cause la mauvaise haleine?

Un problème courant : l’haleine du matin

Un mauvais goût et une mauvaise odeur en bouche dès le réveil . . . c’est l’haleine du matin. Les glandes produisant la salive sont au repos pendant le sommeil. Il n’y a donc pas assez de salive pour évacuer les particules d’aliments restant sur ou entre les dents, même après un bon brossage, ce qui favorise la multiplication des bactéries odorantes sur la langue et les dents. Heureusement, l’haleine du matin est un inconvénient temporaire que l’on peut éliminer en prenant le temps de bien se brosser les dents et la bouche, pendant 2 ½ à 3 minutes, en se rinçant la bouche avec un rince-bouche antibactérien et en mangeant un petit déjeuner sain.


La multiplication des bactéries dans la bouche, cause la plus courante de la mauvaise haleine

Une mauvaise haleine perceptible, qui n’est pas éliminée par un brossage, est très souvent causée par la présence d’un grand nombre de bactéries dans la bouche, la gorge, les poumons ou les sinus. La multiplication des bactéries est contrôlée en partie par le système immunitaire. De nombreuses bactéries qui ne sont normalement pas présentes dans une bouche saine se trouvent en grand nombre dans la bouche de quelqu’un qui a une mauvaise haleine. Préférant un milieu ambiant sans oxygène, ces bactéries se nourrissent des protéines qui sont très abondantes sous forme de plaque, de débris d’aliments et de cellules mortes. Ces bactéries se mélangent à l’air de la bouche, sous forme de composés sulfureux volatils, pour engendrer une mauvaise haleine.


Autres circonstances pouvant donner lieu à une mauvaise haleine

Mauvaises odeurs provenant des aliments ingérés

Les aliments que nous mangeons sont très souvent à l’origine d’une mauvaise haleine qui se remarque. Les plats délicieux contenant de l’ail ou de l’oignon occasionnent souvent une haleine désagréable. Les aliments très épicés ou gras peuvent causer des problèmes d’haleine temporaires. Cependant, il ne s’agit pas vraiment d’une « mauvaise haleine » : en fait, vos convives qui ont mangé les mêmes plats ne trouveront pas votre haleine désagréable, et ne la sentiront peut-être pas! D’ailleurs, vous pouvez facilement éviter de manger les aliments dont vous trouvez l’odeur désagréable.


Odeur de faim

L’odeur de faim se remarque principalement chez quelqu’un qui mange moins fréquemment, ce qui est le cas de beaucoup de personnes suivant un régime. Sauter des repas, jeûner ou ne pas manger suffisamment peut donner lieu à une mauvaise haleine très désagréable, qui persiste après le brossage. Ce phénomène est dû à un manque de glucides dans l’alimentation individuelle. Les fruits et jus de fruits sont de bons exemples d’aliments riches en glucides; consommés en collations, ils contribuent à réduire « l’odeur de la faim ».


Maladies dentaires

Si vous avez des caries, des gencives enflammées ou si vous souffrez de parodontite, vous aurez peut-être une haleine âcre et désagréable. Cette mauvaise haleine disparaît généralement quand on élimine les causes, que l’on peut d’ailleurs prévenir par des examens dentaires réguliers.

Maladies et affections générales

De nombreuses maladies et affections générales engendrent leur propre mauvaise haleine quand elles ne sont pas traitées. Mentionnons l’odeur fruitée associée au diabète, l’odeur de poisson qui est parfois le symptôme d’une défaillance rénale, et la forte odeur de fromage qui signale une infection des amygdales. Ces odeurs constituent un moyen naturel de diagnostiquer la maladie. La sinusite peut être une cause importante de mauvaise haleine, par un écoulement qui peut sentir très mauvais. Les allergies et les écoulements dans l’arrière-nez peuvent être à l’origine d’une mauvaise haleine. Pour contribuer à prévenir les problèmes de santé graves et la mauvaise haleine qui leur est associée, faites-vous examiner chaque année par votre médecin.


Problèmes d’estomac

L’estomac est rarement à l’origine d’une mauvaise haleine, sauf en cas de régurgitation ou d’éructation. La constipation n’est pas considérée comme une cause d’haleine fétide, parce que les substances aromatiques sont absorbées par l’intestin grêle, et non pas par l’estomac ni par le gros intestin. Cependant, une hernie hiatale peut contribuer au dégagement d’une mauvaise odeur.


Médicaments et alcool

L’alcool ou les médicaments, comme les tranquillisants, produisent une odeur particulière qui, exhalée par les poumons, peut donner une mauvaise haleine assez désagréable.


Changements hormonaux

Les changements hormonaux se produisant par exemple pendant la menstruation peuvent être à l’origine d’une mauvaise haleine. On remarque parfois une « odeur différente » au moment de l’ovulation et juste avant l’apparition des règles.


Le stress

Il est de plus en plus évident que le stress influence la formation d’une mauvaise haleine. Quand on est stressé, la bouche devient parfois très sèche et la langue très chargée, ce qui peut dégager une odeur très désagréable. Il suffit cependant de se nettoyer la langue pour la décharger partiellement et réduire ainsi la mauvaise odeur.


Les cinq étapes pour une haleine plus fraîche

Il y a facilement moyen de minimiser la mauvaise haleine occasionnelle et « l’haleine du matin » dans la plupart des cas.


Suivez simplement ces cinq étapes :

1-Rincez-vous la bouche avec un rince-bouche antibactérien à faible teneur en alcool, deux fois par jour pendant 30 secondes et après les repas, pour réduire le nombre de bactéries buccales.


2-Brossez-vous les dents deux fois par jour et après les repas, pendant deux ou trois minutes au moins.

3-Utilisez la soie dentaire matin et soir (surtout aux endroits qu’une brosse à dents ne peut pas atteindre).

4-Nettoyez votre langue avec une brosse à dents ou un gratte-langue.

5-Rendez visite à votre dentiste deux fois par an, et suivez un régime alimentaire sain et équilibré.


Traitement de la mauvaise haleine chronique
Vous avez encore une mauvaise haleine chronique après avoir observé ces cinq étapes? Vous devriez consulter un spécialiste qui examinera votre problème et vous aidera à en déterminer l’origine. Le temps nécessaire à la résolution de ce problème varie selon la personne. En fin de compte, on est généralement très satisfait de retrouver une haleine fraîche!

33. Plusieurs options pour modifier votre sourire !

Certains patients n’aiment pas leur sourire à cause de la couleur de leurs dents. Pour d’autres, c’est davantage la forme de certaines dents qui les dérangent, et pour certains, c’est la position de leurs dents qui les empêchent de sourire. Il existe plusieurs façons de modifier son sourire.

Si on parle de la couleur des dents, on peut la changer soit par un blanchiment ou par la réfection de certaines obturations qui ont changé de couleur.

Si on parle de la forme de certaines dents, le dentiste peut modifier celles-ci par un léger meulage et ainsi obtenir une forme plus harmonieuse. Il peut aussi ajouter du composite soit pour grossir ou changer la forme de certaines dents.

Pour ce qui de la position des dents, le meilleur traitement est l’orthodontie. Une deuxième option peut être possible dans certains cas : corriger la position en y ajoutant du composite. Les dents peuvent parfois devenir beaucoup plus épaisses, mais on peut obtenir de très beaux résultats.

Il faut toujours essayer de donner au patient un sourire agréable à regarder, naturel et esthétique. Il faut se fier à la forme du visage, car de très grosses dents blanches pourraient être belles chez certains patients, mais pas esthétiques du tout chez d’autres.

Le recours aux facettes de composite ou de porcelaine, ainsi que la fabrication de couronnes, sont d’autres options pour modifier un sourire. Dans le cas de gros problèmes de parodontie, il peut arriver que la seule façon de retrouver un sourire harmonieux soit l’extraction de certaines dents. Cependant, on essaie de garder les vraies dents le plus longtemps possible. Dans le cas d’une dent absente, l’implant, le pont ou le partiel peuvent permettre au patient de retrouver son sourire.

Cet article a été écrit par Dre Josée Landry Dentiste.


Si vous avez des questions, n’hésitez pas à communiquer avec nous par courriel à centredentairejoseelandry@hotmail.com ou par téléphone au 450-349-5365.

34. Est-ce important pour une personne âgée ou en perte d'autonomie de consulter un dentiste?

Une carie ne fait habituellement pas mal à ses débuts. C'est pourquoi, il faut consulter le dentiste régulièrement, car celui-ci pourra détecter la carie à son stade primaire. Il y aura moins de dommages à la dent, moins de douleur et la réparation devrait durer plus longtemps, car elle sera moins extensive.

Chez les personnes âgées ou en perte d’autonomie, on voit souvent des caries de racines qui se forment sur le bord des gencives. Il est important de bien nettoyer les dents sur le bord des gencives. Nous recommandons souvent la brosse à dents électrique pour les personnes âgées ou celles qui ont perdu de la dextérité manuelle. La brosse à dents électrique est aussi recommandée pour une personne qui doit aider un proche ou un ami à se brosser les dents. Cette brosse facilite la tâche de tout le monde et permet un meilleur brossage donc des dents plus saines.

Une autre bonne raison de consulter le dentiste régulièrement est que si vous souffrez de diabète et d’une maladie de gencives appelée parodontite, il se peut que votre diabète soit difficile à contrôler à cause des bactéries présentes dans votre bouche due à la parodontite. Il est donc important de faire traiter la parodontite dès ses débuts afin de pouvoir conserver ses dents le plus longtemps possible ou toute sa vie dans plusieurs cas. Les dents sont très importantes pour la santé, car c'est par la bouche que commence le système digestif. La nourriture doit être bien écrasée afin de mieux faciliter l'absorption des vitamines et minéraux nécessaires à une bonne santé globale. Les problèmes de diabète, de maladies cardio- vasculaires, peuvent être mal contrôlées par la médication s’il y a un problème de gencive telle la parodontite.

Même si vous avez des prothèses complètes (dentiers), il est important de faire vérifier vos gencives, car certaines blessures peuvent être des lésions cancéreuses. Sans vouloir vous faire peur, je vous conseille un examen de la bouche au moins tous les cinq ans si vous n’avez plus de dents. Par contre, les fumeurs devraient être vus par un dentiste tous les 2 ans, car il y a de plus en plus de cancer de langue et de gorge et le dentiste est la meilleure personne pour le diagnostiquer à un stade précoce.

En cas d’ostéoporose, il est préférable de ne pas extraire de dents, car la guérison peut être très longue et causer beaucoup de douleur. Il faut tout faire pour sauver ses dents.
Si vous voulez garder vos dents longtemps, il est important de les faire nettoyer pour enlever le tartre, car celui-ci détruit l'os à long terme et les dents deviendront mobiles si le tartre n’est pas enlevé de façon régulière. En consultant un dentiste régulièrement, vous pouvez vous éviter des douleurs et des bris de dents causés par la carie. Une dentition saine est gage d'une bonne santé en général, car tout commence par la bouche. Sourire, se nourrir, s'exprimer...

Mieux vaut prévenir que guérir!

Dre Josée Landry (dentiste) et son équipe

Création de

Mention legale